Béatrice Brérot dans la non-revue italienne Margutte

Photo_BREROT2.jpgEn français

In italiano

 
J’ai commencé à écrire à l’âge de 13 ans et tout de suite cela a été de la poésie. Plus tard je me suis essayée à d’autres genres (nouvelles, récit, scénarios) mais c’est avec la poésie que j’étais le plus en accord. J’ai donc très vite renoncée à l’idée de vivre un jour de ma plume en écrivant des romans ou des critiques littéraires et je me suis mise à écrire uniquement des poèmes. Là j’ai su que je ne deviendrai jamais célèbre. ;-)
Je pense que mon goût pour cette forme d’expression a été éveillé par mon oncle qui était lui même poète. Au départ il ne m’a rien transmis directement mais enfant j’adorais aller chez lui et sentir l’odeur du tabac à pipe qui emplissait l’air de son appartement dont les murs étaient couverts de livres. Plus tard, à l’adolescence, il s’est intéressé à mes écrits. Cela m’a sans aucun doute encouragée dans cette voie là. J’en profite pour dire ici que mon oncle est un excellent poète mais il reste inconnu car il ne cherche pas à se faire éditer.
Quant aux poètes que j’aimais lire plus jeune, il y avait Verlaine, Rimbaud et surtout Villon. Après il y a eu Ginsberg, Kerouac, Brautigan et les inégalables nouvelles de Carver qui m’ont longtemps accompagnée dans mon parcours poétique.
...